ça tourne au texas printemps 2015

podcast_cover_2015_printemps_600pxLe nouveau GarageBand ne gère plus la création des podcast et il m’aura donc fallu trouver une vieille version de 2011 pour produire cet épisode dont la playlist était pourtant prête lorsque je suis parti en Islande. Voici donc la bande son d’un road trip de 8 jours. Une sélection musicale que je n’ai pas pu tester sur place étant donné que l’autoradio du van n’avait pas de prise auxiliaire…

Allez hop, direction iTunes ou Spotify

  1. Laurent Garnier – Revenge of the Lol Cat.
  2. Young Fathers – Still Running.
  3. Lapalux – Don’t Mean A Thing
  4. Mark Ronson – Feel Right feat. Mystikal
  5. VIMES – Celestial (Gardens of God Remix)
  6. Gold Panda – Through Clouds
  7. Jamie xx – The Rest Is Noise
  8. Taylor McFerrin – Decisions feat. Emily King
  9. J-Why – Writing Time
  10. Björk – Atom Dance feat. Antony Hegarty
  11. Emilíana Torrini – Lifesaver

ça tourne au texas hiver 2015

hiver15Encore un billet bien en retard.  Heureusement le podcast est en ligne depuis presqu’un an. Il a maintenant droit à ces quelques lignes pour l’accompagner.

Décembre 2014 donc. Je revenais de Vancouver puis passais les fêtes de fin d’année en Finlande. Ça va, c’est plutôt cool. Du reste, ma vie à Austin fut l’occasion de tomber amoureux du premier album de Taylor McFerrin que je voyais de mes propres yeux en live quelques mois plus tôt. Puis je découvrais l’hypnotique Grouper de Portland. Je craquais une fois de plus pour Daedalus. Je détestais le concert de Yung Lean mais ne pouvais malgré tout m’empêcher d’écouter en boucle son Hurt. Boys Noize & Chilly Gonzales sortait un sympathique premier album prometteur et je me décidais enfin à caser l’excellent sweatpants de Childish Gambino. Je me retrouvais en backstage avec Rone qui m’offrait une vodka en me racontant son trip à travers les US parfaitement illustré par ce morceau. J’avais un n-ième dilemme love/hate face au Love and Go de RJD2. Je faisais mon coming out parce que oui, j’adore Frank Ocean. DJ Pone sortait un album sombre avec José Reis Fontao du groupe Stuck in the Sound. Je découvrais les jeunes hollandais de Weval. Toro Y Moi se rattrapait de son dernier album un peu trop cheesy à mon goût sous le pseudo Les Sins. Je calais une fois de plus un morceau de Mount Kimble parce que quand on aime on ne compte pas. Enfin, je découvrais beaucoup trop tard ce superbe morceau trip-hop de Chinese Man.

  1. Taylor McFerrin – Postpartum
  2. Grouper – Heavy Water / I’d Rather Be Sleeping
  3. Daedelus – Battery Smoke
  4. Yung Lean – Hurt
  5. Octave Minds – Tap Dance (feat. Chance the Rapper & the Social Experiment)
  6. Childish Gambino – IV. sweatpants
  7. Rone – Roads (feat. Bryce Dessner)
  8. RJD2 – Love and Go
  9. Frank Ocean – Crack Rock
  10. Sarh – Urquinaona
  11. Weval – Gimme Some
  12. Les Sins – Talk About
  13. Mount Kimbie – Made to Stray (DJ Koze Remix)
  14. Chinese Man – 7Th Street

ça tourne au texas automne 2014

compil_automne2014

Oooh, c’était dans mes brouillons depuis 1 an. Ah bravo ! J’avais donc New York et la Pennsylvanie dans l’âme. Je savourais les couleurs de l’automne comme le Texas central le permet peu. Je découvrais les superbes voix de Fatima et Tune-Yards. J’écoutais en boucle, comme beaucoup, Get Free et l’iconique voix de Amber. Je me rassasiais du nouvel album de SBTRKT à l’éclectisme soigné. Je me régalais des boucles légères et saturées de l’inconnu Track ID, du mélancolique morceau Fame et de l’atmosphérique Distant. Je découvrais tardivement le talent du français Chapelier Fou, du tellement new yorkais Museum of Love et de la très bonne compilation allemande Modeselektion volume 3. Caribou sortait enfin son nouvel album qui, quoiqu’un peu décevant, recelait quelques perles. Mon éternel coup de cœur Tom Vek sortait son troisième album. Je casais enfin l’excellent Thank You for Your Love sur un de mes podcast et je terminais avec l’enivrante house de The Juan MacLean et ses 10 minutes de bonheur.

  1. Fatima – Ridin’ Round (Sky High)
  2. Tune-Yards – Powa
  3. Major Lazer feat. Amber of Dirty Projectors – Get Free
  4. SBTRKT feat. Denai Moore – The Light
  5. Track ID – 2
  6. The Acid – Fame
  7. Attaque – Distant
  8. Chapelier Fou – Tea Tea Tea
  9. Museum Of Love – In Infancy
  10. To Rococo Rot – Miles an Hour
  11. Caribou – Julia Brightly
  12. Tom Vek – Sherman (Animals In the Jungle)
  13. Shinichi Osawa – Thank You for Your Love
  14. The Juan MacLean – The Sun Will Never Set On Our Love

Ça tourne au texas (été 2014)

compil_été2014

Le voilà juste a temps ! Exit le dernier podcast folk-pop-rock, cette fois c’est bien électronique comme il faut. Et si t’es pas abonné-e alors c’est très simple. Bon et puis j’ai pas le temps de te parler de Henning, Siriusmo, Joakim, Rone et les autres mais va écouter ça en ligne et achète, c’est bon pour la santé.

Tracklist:

  1. A-Minus – Don’t Mind Me Now feat. Magritte Jaco (Henning Specht Remix)
  2. Alex Barck – Re-Set feat. Pete Josef
  3. Simian Mobile Disco – I Waited for You
  4. Percussions – Sext
  5. Siriusmo – Petit Cochon
  6. Jagwar Ma – Four
  7. Joakim – This Is My Life
  8. Rone – Bora Voçal
  9. Jamie XX – Sleep Sound
  10. Martyn & Four Tet – Glassbeadgames (8 Hours at Fabric Dub)
  11. Ryan Hemsworth – Against A Wall feat. Lofty305

Ça tourne au texas (printemps 2014)

compil_printemps2014Vite avant que l’été n’arrive ! À écouter au choix sur iTunes ou Spotify.

  1. Metronomy – The Upsetter. Tu sais comment je kiffe les morceaux d’intro qui en quelques secondes donnent le ton d’un LP. Cet instant où tu sais déjà que tu n’écouteras jamais cet album en shuffle. Ça, plus le fait que Metronomy frôle ici la pop parfaite.
  2. Raymonde Howard – Who’s Got the Girls? J’aime cette voix douce un brin agressive qui me donne des envies de road trips à travers les états-unis… sauf que Lætitia Fournier est en fait française et brouille les pistes avec brio.
  3. MGMT – An Orphan of Fortune. MGMT est assez inégal dans ses albums mais je les trouve formidable à chaque fois qu’ils sortent des morceaux trop ambitieux. L’arrogance leur va bien mieux que la pop radio, comme sur ce morceau par exemple, CQFD.
  4. Neneh Cherry – Everything. En plus de trente ans de carrière, je ne trouve toujours rien à jeter chez la belle suédoise – y compris la moitié de sa famille musicienne d’ailleurs. Alors quand en plus elle se paye Fortet à la production de son dernier album solo… Neneh je t’aime.
  5. Son Lux – No Crimes. Bon alors forcément, quand un mec débute sa carrière chez les new-yorkais d’Anticon, tu sais déjà que ça va être du bon hip-hop. Quand en plus il vire électro-post-rock-whatever alors il te sort un excellent morceau enflammé comme celui-là. C’est un peu n’importe quoi et c’est très bien !
  6. Isaac Delusion – Midnight Sun. Ce titre est à la fois super léger et plein d’inspiration, ce qui me fait hésiter entre vouloir réécouter un vieil album de DJ Shadow et retourner voir Radiohead en concert. Ouais j’en fais un peu trop, mais c’est l’idée quoi !
  7. King Krule – A Lizard State. King Krule a été la grosse révélation UK de l’année dernière. Normal quand un rouquin gringalet de 19 ans arrive à pondre des morceaux de cette trempe. Beaucoup disent qu’après tant d’attente, son premier album est décevant alors que je trouve qu’il se bonifie à chaque nouvelle écoute.
  8. Alt-J (∆) – Interlude 2. Ouais ouais, tous les hipsters nous ont cassé les couilles avec Alt-J en 2012 mais bon en même temps, comme dis ma grand-mère “Tu gagnes pas le Mercury Prize sans raison.”
  9. Jagwar Ma – Backwards Berlin. J’ai vraiment galéré pour choisir un titre parmi le sublime premier album de ces australiens plein de promesses. Alors va pour cette balade sentimentale bien planante. À écouter allongé(e) dans l’herbe en regardant les étoiles.
  10. STRFKR – Rawnald Gregory Erickson the Second. Ce vieux morceaux de Starfucker (c’est plus facile à dire comme ça) est ressorti sur mon iTunes récemment, comme ça, sans prévenir. C’était en 2008 à Portland et je ne m’en lasse toujours pas.
  11. Os Mutantes – Panis et Circenses. Je te raconterai bien toute l’histoire de mon pote LeBig qui s’est fait tatoué en bas de chez moi il y a quelques mois, mais, pour faire court, je te dirais juste que Ben (le tatoueur) avait une excellente playlist, dont ça. Merci Shazzam.
  12. Beach House – Silver Soul. Bordel, ce morceau est triste à en chialer mais tellement beau…
  13. Braids – Ebben. La fin du podcast est imminente et j’ai trouvé que ce titre était parfait. Les types sont canadiens et ont collé ici tous les petits gimmicks que j’adore : le tempo, la voix sucrée, les synthés… Oui je suis une proie facile, parfois.
  14. Craft Spells – Party Talk. Après ma passion pour les morceaux d’intro, j’ai aussi une passion pour ceux qui viennent conclure un album (ou un podcast en l’occurrence) et, meme si je n’ai jamais entendu parlé de Craft Spells, ce titre mérite largement de refermer mon chapitre printanier.

Ça tourne au texas (été 2013)

compil_ete2013

If you can’t read French, just follow the instructions here.

Si tu me pardonnes la médiocrité de mes enchainements, alors on va pouvoir passer au pourquoi du comment de ces douze titres qui tournent dans ma mon appart et mon cube (ce qui signifie indistinctement mon bureau et ma voiture). J’ai gardé les trucs un peu indé pour l’automne parce que tu m’as dit que l’été tu n’as pas envie de trucs trop barrés et puis tu as pris l’habitude du son un peu bizarre que je passe en fin d’année. La rentrée des classes est d’ailleurs déjà là et je suis pas mal en retard. Mais comme j’ai pas encore pris de vacances et que j’ai pas d’enfants dans les pattes, je me fous un peu des dates. Bon et puis je te rappelle qu’il fait encore 40 degrés chez moi (100° en VO). J’enchaine :

  1. Flako – Honey Drips. Je ne connaissais rien de cet artiste jusqu’au superbe mix Get Lost de Totally Enormous Extinct Dinosaurs (si tu n’y arrives toujours pas, tu peux dire T-E-E-D). Bref, le gars est chilien et a grandi en Allemagne (ah tiens ?) et même si sa courte discographie est assez inégale, je fonds sur ce titre aussi frais que naïf. Parfais pour une introduction en douceur.
  2. Moderat – Milk. La premiere note suffit pour reconnaitre le son allemand de Moderat. Tout a été dit sur le charme incroyable du couple Modeselektor + Apparat sauf qu’on les attendait au tournant pour la fameuse épreuve du deuxième album. La beauté lourde et progressive de ce titre m’a largement convaincu et j’hésite encore a l’écouter en courant dans un champs de blé ou en pleine montée a 5h du mat.
  3. Man Tear – Outside Amore. Ça aurait pu être le tube frais de l’été pour danser au ralenti sur les plages méditerranéennes. Mon morceau préfère de l’été est donc suédois comme le bureau sur lequel j’écris ce billet. Si tu n’es pas convaincu, ressers-toi un verre, baisse un peu la lumière, monte le son, mets toi a l’aise et danse un peu dans ton salon.
  4. Noir Cœur – Avalanche. Il fallait bien que je me casse à 8000 bornes de kilomètres de la ville rose pour découvrir par hasard ce groupe toulousain bien excitant. Je suis une grosse merde d’être arrivé trop tard au Bikini le soir où ils jouaient et j’avais vraiment essayé de motiver les potes mais l’inertie de groupe a eu raison de mes efforts. Faute de live, leur EP est vraiment chouette malgré un fort accent français, quoique sur ce titre ca passe encore. J’aime ce qu’ils essayent de faire, ça sonne comme un ≠FAUVE qui aurait posé ses guitares pour un peu plus d’introspection électronique.
  5. Jon Hopkins – Open Eye Signal. Jon Hopkins est anglais et ce titre est bien représentatif de son album puissant mais jamais violent, rond et équilibré, un peu comme un bon café serré qui aurait pu te tordre le bide mais préfère laisser un gout suave sur les papilles jusqu’a ce que tu te laves les dents.
  6. Michael Mayer – Good Times (Agoria Sunlune Mix). Et le lyonnais se colle au remix d’un titre de l’emblématique allemand (encore ?) Michael Mayer. Tape dans tes mains sur le synthé et pose ta voix féminine pour un titre pourtant bien moins house que l’original. Ça sonne club dans le bon sens du terme et je suis sûr qu’il y a moyen de mettre le feu au dancefloor avec un tube comme celui-là.
  7. Rachel Row – Follow The Step (Kink Beat Mix). Ça partait plutôt mal à l’écoute de l’original mais le bulgare a bien detourné ce morceau chiant pour en faire un  tube qui se glisse a merveille dans pas mal de sets en ce moment. Preuve s’il en fallait de son efficacité.
  8. Corduroi – Dream Lemur/Low Tides. Un peu de couleur locale pour cet artiste texan découvert en première partie de Gold Panda – difficile de ne pas l’aimer donc. Et même si ce titre sonne très classique (voire bien 90’s dans sa deuxième partie), il faut vraiment le voir en live pour apprécier tout son talent.
  9. Dirty Projectors – The Socialites (Joe Goddard Remix). Membre de Hot Chip, Joe Goddard a un son reconnaissable à dix milles et ses remixes sont toujours un vrai régal… comme sur cette version animée d’un titre du dernier (et sublime) album des Dirty Projectors. Folk comme il se doit, le remix prend un air légèrement punchy et réussi a mettre en avant la superbe voix d’Amber Coffman tout en évitant de sombrer dans une house trop putassière.
  10. Kölsch – Opa. Je ne connaissais pas ce DJ danois avant ce morceau et le fait qu’il figure sur pas mal de compil Ibiza ne m’inspirait pas vraiment confiance. Oui mais voilà, ce titre est bon et, même si j’ai ete incapable de l’enchainer correctement, je l’aime quand meme.
  11. Pitto – Mono Desire. Un titre estival et mélancolique, parfait pour se calmer sur la fin de ce podcast. Je n’ai aucune idée de l’instrument (supposé reel ?) qui joue cette mélodie des îles mais Pitto semble le décliner sur pas mal de morceaux pour mon plus grand plaisir.
  12. Daft Punk – Doin’ it Right. Le tube de Pharell  est sans doute la plus grande injustice que l’ont pouvait faire au dernier album de Daft Punk car, au delà de cet album plus produit qu’un morceau de Madonna, le vrai génie des deux français se fait attendre jusqu’au deux derniers tracks de l’album dont l’excellent Doin’ it Right sur lequel le chanteur de Animal Collective vient poser sa voix. Je veux tout un album de Daft Punk comme ça, ou alors d’Animal Collective. Peut importe du moment que la folk et l’électronique s’y marient avec autant de talent.

Ça tourne au texas (printemps 2013)


Explication de texte :

  1. Holy Other – Know Where. Il y a beaucoup trop de morceaux qui sonnent comme une parfaite introduction ou fin de mix. Un jour, je ferai des podcast avec 2 morceaux, ça sera beaucoup plus simple.
  2. Lapalux feat. Busdriver – Forlorn. Le hip-hop est mort depuis longtemps et puis de temps en temps, un flow magnifique vient se poser sur un superbe instru et voilà.
  3. Gold Panda – Burnt-Out Car In A Forest. Je mets du Gold Panda pour la troisième fois sur mon podcast mais que veux-tu, c’est exactement tout ce que j’aime : des cymbales, un rythme pressé et léger, un son rond et mélancolique..
  4. Nathan Fake – Glow Hole. Border Community, les anglais, l’amour à coup de sons électroniques.
  5. Mount Kimbie – Made To Stray. Si l’album à sortir dans quelques jours est à la hauteur de ce morceau…
  6. The Juan Maclean – You Are My Destiny. Le house n’est pas ma came. Et puis il y a Juan MacClean et ce son reconnaissable à 10000 avec la voix de Nancy Wang. Insupportable pour les uns, tellement “NY Excuse” pour les autres.
  7. The Horrors – Mirror’s Image. Dans la vaste catégorie des groupes inégaux, il y a The Horrors. Des albums sympathiques et puis régulièrement un morceau énorme qui pointe sans crier garde.
  8. The Postal Service – Natural Anthem. Deja 10 ans que le groupe americain s’est illustré avec un unique album qui, faute de vraiment percer en Europe, a eu le mérite d’apporter un peu de fraicheur au rock US.
  9. The Crystal Ark – Rhodes. Une belle pepite de l’écurie DFA. Assez indéfinissable alors j’ai envie de dire tout le bien que je pense de l’album qui me donne globalement envie de partir en vacances en Corse, sur un plage, avec un soundsystem et des cocktails.
  10. Matmos – You. Le duo californien a le chic pour pondre des morceaux arty un brin déconstruit et puis comme toujours, la beauté émerge du chaos.

Ça se passe sur iTunes et j’ai aussi fait une playlist spotify.

Ça tourne au texas (hiver 2013)

Ça commence à 87 bpm et se termine à 140. Entre les deux, du son principalement électronique (mais pas que) qui vient du Mexique, d’Italie, d’Angleterre, des US, de France, etc. J’avais envie d’un peu de house (décidément) mais aussi de trucs pas faciles à écouter mais tellement bons. De morceaux récents et quelques uns plus anciens. J’avais surtout envie d’arrêter le massacre avec mes enchainements pourris alors je me suis appliquer pour limiter la casse. Le résultats fait un peu plus d’une heure et s’écoute depuis iTunes, comme d’hab. Enjoy!

  1. Cubenx – Grass
  2. Margot – Voci Giaga
  3. Clark – Ted (Bibio Remix)
  4. Prinzhorn Dance School – I Want You
  5. Mark Ronson And The Business Intl – Somebody To Love Me feat. Rose Elinor Dougall, Andrew Wyatt
  6. The Rapture – Children (Darkstarr Remix Radio Edit)
  7. Maya Jane Coles – Over
  8. Agoria – Singing (Dixon Dub)
  9. Jacques Greene – Dakou
  10. Ango – Paralyzed
  11. Factory Floor – Fall back
  12. Flying Lotus – All In

Ça tourne au texas (automne 2012)

I still don’t know how to mix nor fix the low output level issue but I can tell you this selection is full of tracks I love. Two special guests with Loch Lomond from Scotland Portland and Tiger Waves from Austin, my best discoveries of this season. Then, from Germany to New York, from France to New Zealand, that’s 77’17” of music from the world.

Tracklist:

  1. Fritz Kalkbrenner – Ruby Lee (Original Mix)
  2. Daphni – Yes I Know
  3. Connan Mockasin – Forever Dolphin Love (Erol Alkan Rework)
  4. Alien Alien – Black Guru (Original)
  5. Lovebirds feat. Stee Downes – Want You In My Soul (Original Mix)
  6. Hot Chip – How Do You Do? (James Zabiela remix)
  7. Agoria – Panta Rei (Remix by Max Cooper)
  8. Neneh Cherry & The Thing – Dream Baby Dream (Four Tet remix)
  9. Sandro Perri – Changes (Eluvium Remix)
  10. Brandt Brauer Frick feat. Emika – Pretend
  11. Tiger Waves – Don’t Be Yourself (Cowboy Song Pt. 2)
  12. Loch Lomond – Elephants & Little Girls
  13. LCD Soundsystem – New York, I Love You (Live at Madison Square Garden)

PS: Need instructions? Go there.
PS2: I bought those tracks but i’m not legally authorized to broadcast them so give those artists your money, they deserve it!

If it’s a funeral… let’s have the best funeral ever

Début 2011, j’ai essayé d’obtenir une place pour le dernier concert de LCD Soundsystem à New York, en vain. Certes, je peux me prévaloir (comme les chewing-gum) de les avoir vus en concert 5 fois auparavant (oui, je radotais déjà ici, ici et encore ) mais une fin n’ai jamais programmée et un groupe se termine normalement par un suicide ou une overdose, pas avec avec un concert mythique au Madison Square Garden. La séance de rattrapage pour les milliers de fans comme moi passait par la case cinema avec la projection du film-concert-documentaire Shut Up and Play the Hits.

Voilà pour l’introduction formelle. En vrai, je rentre du cinema à l’instant et j’ai les joues tirées par mes larmes séchées. L’impression d’avoir vécu une fin, une vraie, pas comme ces films qui laisse une porte ouverte pour une éventuelle suite. James Murphy, le leader du groupe, annonce, prépare et met en scène son enterrement. Au delà du coup marketing (ou alors il brille vraiment dans l’art de la manipulation), il apparait comme le mec normal qu’on soupçonne tous depuis son premier single. Ce mec est talentueux, fan de musique, il n’est pas là pour être une star mais juste pour vivre une expérience avec ses amis et son public comme il l’a si bien fait depuis 10 ans. Le résultat est puissant, barré, drôle, triste.

Les hits s’enchaînent, entrecoupés du quotidien de Murphy avant et après le concert. Musicalement c’est un régal. J’ai redécouvert I’m losing my edge et pleuré ma race sur All my friends. La bonne surprise (spoiler inside) ne revient pas au New York I love you qui clôt le concert mais plutôt au thème de Twin Peaks qui le précède (oui oui, tu as bien lu). Bref, ce billet n’est sans doute pas très intéressant, je suis juste sous le coup de l’émotion, mais putain, si tu peux, va le voir… au pire, attends le 8 octobre pour la sortie DVD.

from France to Texas, blogging since 2003