aime-quatre-vingt-trois

musique d’un film qui n’existe pas

Après avoir découvert M83 à l’édition 2001 de la Route du Rock, je leur ai rapidement accordé la place d’honneur de “groupe de l’année” dans mon petit classement personnel et informel. Il faut dire que le duo donnait l’impression de deux adolescents américains tout droit sortis de leur garage parental et pourtant capables de mettre le feu sur scène. Du coup, je me suis dit que M83 pouvait faire référence à leur année de naissance par exemple (c’est vrai qu’ils faisaient “jeunes” à l’époque). Mais maintenant qu’internet recèle d’informations sur le moindre groupe musical que connaît la planète, j’ai enfin la réponse. Les 2 américains sont donc français, et M83 fait référence à une lointaine galaxie (quelques millions d’années lumières, une bagatelle). Bon ok, j’avais tout faux…

M83 dans son studioN’empêche que ce deuxième album est grandiose ! On y retrouve à nouveau de savoureuses nappes eighties avec une petite touche de pop-rock (putain de guitare électrique…) et de vocalises qui nous rappelle qu’il s’agit bien d’un second album (plus abouti) et non pas d’une réédition du premier.

Je m’amuse également de (re)trouver dans le titre de l’album “Dead Cities, Red Seas & Lost Ghosts” (tout un programme…) une petite référence à Future Sound of London et son excellent album, le bien nommé “Dead Cities” dont les morceaux violents et planants ne sont pas sans rappeler la bande son du film imaginaire qu’évoque la musique de M83.

Au final, cet album est également une bonne occasion pour découvrir le déjà prometteur label Gooom (avec trois “o”), jeune label français qui produit une musique électronique de qualité avec une bonne vingtaine d’artistes à son catalogue.

Dernier détail, la magnifique pochette de l’album (emballée dans un étrange boîtier plastique) ressemble à s’y méprendre aux visuels développés par le label anglais melankolic pour Alpha ou Craig Armstrong… Hasard ?

Notes : M83 Dead Cities, Red Seas & Lost Ghosts chez Gooom/Labels. Plus d’infos sur le site du label Gooom et aussi un morceau en écoute sur le site web des inrockuptibles