US Trip #7 – Ca va bien, merci !

Il ne m’aura fallu que quelques jours pour me sentir bien à Austin. Bon, j’ai quand même dû trouver un hôtel correct, mais maintenant que c’est fait, je peux enfin profiter des environs. Et puisque je suis à deux pas du centre-ville, je peux m’y rendre en quelques minutes pour prendre un verre, voir un concert ou tout simplement me balader. Presque tout me plait ici.

L’autre jour je suis allé faire des courses et je me suis arrêté au premier supermarché venu bien qu’il m’ait semblé atypique. En effet, c’était un magasin bio, j’y suis resté des heures à contempler les éponges, cacahouètes et autres gel-douches “organics“. Je suis tombé sur un formidable disquaire et même si la classification n’est toujours pas idéale (tous les genres mélangés, mais classé de A à Z… donc M comme MozartMadonna et Marylin Manson) j’y suis retourné de trop nombreuses fois par la suite 🙂 Oubliées donc les mauvaises expériences passées à chercher un disque écoutable en vain. Je me suis perdu dans une excellente librairie où je suis resté des heures à bouquiner en testant tous les fauteuils tellement confortables. J’ai découvert un nombre incroyable de bars plus sympas les une que les autres. J’ai vus plein de concerts dont RJD2 et Lyrics Born, mais il faut bien ça pour compenser le concert manqué de TTC à Toulouse (c’est pas grave, c’est juste la quatrième fois que je les rate…). J’ai refait le monde avec plein d’américains autour de nombreuses et délicieuses margaritas et ça fait du bien. Bref, je respire, et c’est plutôt bienvenue quand on se lève tous les matins à 6h pour sortir du boulot à 20h.

Allez hop, en vrac ces 2 dernières semaines :


Une armée de mexicains vient de transformer la “petite” cafétéria en hall de réception pour célébrer l’indépendance de mon entreprise. Dès le lendemain, French Champagne, petits fours et tête à tête avec le big big boss. Mes hommages Monsieur le Président.


L’esprit de Noël au US, ça relève du harcèlement moral. Un exemple parmi tant d’autres : tous les arbres de la ville sont mis à contribution dans la ville, dans les entreprises et chez les particuliers.


RJD2 aux platines. Un bon “2 more dead” jazzy comme il faut, un “June” abstrait à point et un “Making days longer” interprété seul à la guitare ! Merci RJ de m’avoir conseillé cette mixtape que j’écoute en boucle dans la voiture 🙂


Lyrics Born acclamé par la foule après un concert parfait qui s’est conclu par le désormais classique “I changed my mind”.


Et j’ai même un vrai bureau rien que pour moi avec mon nom marqué dessus !

US Trip #7 – Faut pas déconner

Je suis de retour à Austin depuis hier. Il est actuellement 22h et je surfe tranquillement sur internet grâce à la connexion wifi (payante mais très abordable) du Barnes & Nobles du coin. C’est un vrai régal de naviguer attablé au Starbucks avec une vue imprenable sur des tonnes livres à perte de vue. Et puis ce sandwich turkey-cranberries était délicieux !

Jusqu’à présent, je bénéficiais d’une connexion à l’hôtel mais ma chambre actuelle en est démunie. Il faut dire que le “Extended StayAmerica” dans lequel je suis depuis 24 heures est vraiment minable. Le rapport qualité/prix est certes correcte, mais là, il est hors de question que je reste 3 semaines de plus aux États-Unis dans cette chambre déprimante. Je me demande si mes exigences ne sont pas un peu trop pointues, mais en même temps il faut pas déconner. Je veux bien bosser 12 heures par jour (oui enfin il va pas falloir que ça dure trop longtemps non plus) mais en échange je veux du confort : une chambre qui ressemble à autre chose qu’une cuisine premier prix sur un catalogue Conforama “Spécial Rentrée” et surtout, je veux une connexion haut-débit !

La (pas très sympathique) femme de l’accueil a bien tenté de m’expliquer que je pouvais me connecter via la ligne téléphonique classique… Je lui ai répondu qu’on était en 2004 et que j’avais autre chose à faire que de regarder mon écran télécharger 1 page en 3 minutes. Bref, j’ai fait le nécessaire aujourd’hui et dès demain je serais en centre-ville dans un hôtel qui, je l’espère, sera bien mieux. Quoique je suis sceptique puisqu’il s’agit de la même chaîne d’hôtel… parfois je me demande si je ne prends pas des risques inutiles. Mais je m’en fous, s’il n’est pas bien, je vais au Hilton. Non mais c’est vrai, qu’est-ce que c’est que ce pays où on peut acheter des Tupperware à minuit alors qu’on peut même pas lire ses emails au pieu ?!