Opel, des voitures dont vous êtes le héros

[Ce billet a été originellement publié sur janeck.net]

C’est le mois de la voiture, ou plutôt la fin d’une époque… Ma belle Nissan Micra n’est plus. Moi, j’ai rien fait de mal, je l’ai pas cassée. Par contre, les éléments se sont bien acharnés contre la carrosserie, en particulier une impressionnante tempête de balles de golf de grêle en mai dernier. Va faire un tour sur YouTube et tu comprendras (oui oui, on a eu la même chose l’année dernière, venez dans le sud qu’ils disaient…). Donc forcément, tu as beau payer un bras tous les ans pour être assuré “tous risques” (et ça repousse pas les bras, heureusement je voyage souvent dans les pays pauvres pour me réapprovisionner), c’est pas grave, et lorsque les réparations dépassent le prix de la voiture (oui bon ok, elle a 8 ans), c’est mort. Donc voilà, je me retrouve comme avant le permis : piéton, cycliste et transports en commun… En même temps j’ai pas vraiment besoin d’une voiture, donc je vais faire sans (et puis je vais pouvoir chier sur les automobilistes en faisant croire que je sauve la planète, quel scandale !)

J’dis ça mais je regarde quand même le marché, juste pour voir. Et franchement, c’est un peu l’ennui le monde de l’automobile. À moins d’avoir le budget pour une Bentley ou une Maserati (oui je sais, j’ai des goûts de luxe et, comme dirait ma mère, On t’a pas élevé comme ça pourtant !), c’est un peu comme si on te filait 15000 euros de bons d’achat pour t’acheter des fringues chez Célio et Armand Thierry; c’est pas l’éclate… Et puis bon, y a des caisses qu’ont l’air pas mal sur le papier mais après il faut voir ce que ça donne en vrai. Et ça tombe bien puisque c’est les vacances et donc on loue des caisses pour partir en week-end. Dernière expérience en date avec l’Opel Astra. On n’est pas dans un épisode de Turbo (dont je dois avouer être un fidèle téléspectateur, shame on me) donc je vais pas te faire le test en entier mais juste te donner la conclusion : tu oublies cette caisse. Ca se la pète vaguement à l’extérieur mais ça n’a rien dans le coffre et c’est globalement triste comme une voiture allemande (what a surprise!). Cerise sur le gâteau, les ingénieurs se sont amusés à mettre plein de boutons dont le sens est caché. Donc tu vois sur la photo au-dessus là, il y a un bouton sur le volant avec un point dans un carré ouvert et des ondes. Mais à quoi ça sert ? Un super klaxon ? Un détecteur de radar ? La réponse est dans le (les) mode(s) d’emploi. T’es prêt ? Alors prend un papier, un crayon et un dé à 20 faces. C’est parti !

1. La légende n’est pas sur la couverture qui se déplie (pour rester toujours visible) mais en page 8. C’est tellement plus pratique… Bon ok, allons voir le numéro 4.
2. Un peu plus loin, on apprend qu’il s’agit de la télécommande au volant (sans blague ?) et qu’il faut aller page 153.
3. En page 153 on a le choix entre les pages 127 et 133. Tu peux lancer le dé s’te plaît ?
4. Page 127, aucune info sur le bouton en question.
5. Alors tentons la page 133 (c’est pas bien de tricher)… Ah ben non, rien ici non plus.
6. Dans un éclair de génie, je tente le manuel de l’autoradio, on sait jamais… Bingo, il faut aller voir le numéro 21.
7. Pas de légende pour le numéro 21 mais juste une indication quelques pages plus loin pour le français. Rendez-vous page 89…
8. Alléluia ! C’est en page 90 qu’on apprend enfin à quoi sert ce fameux bouton indispensable et tellement utile qu’il a été mis sur le volant… Un clic dessus et le cd reprend au début… Tu notes également le bouton 22 dont la signification est super évidente…

Conclusion : c’est avec ce genre d’ingénieurs qu’on se retrouve avec des millions de PC dans le monde où tu cliques sur Démarrer pour éteindre ton ordinateur…