Tag Archives: arizona

US Trip #13 – Build a house

Cultural differences are not only about what you watch, what you eat, how you dress or how you live, it’s also about how you do things. For instance, how do you build a house ? Ok, we all know most of US houses are made of wood and European houses made of concrete, blocks or bricks, depending on the regions. But how to build a house ? In France, we build a house just like Lego, step by step, from the ground to the roof with blocks or bricks then a wood frame. In Spain, I am always amazed to see they build concrete levels first and then, at the end, brick walls. In the US, they build an amazing complex skeleton of wood that draws the complete house. When they’re done, they fix large conglomerate boards on the walls and the roof. Then, your house is nearly finished and you can move in once painting, windows, electric and plumbing systems are finalized. You can also take advantage of being in a US house to visit your building site at night, be surprised by a burglar and have a hollywood fight where you easily break through walls and finally kill the bad guy with a nail gun. Enjoy it because you can’t do that in Europe !

US Trip #13 – Shoes therapy

Ayant été sage jusqu’à présent, il est temps pour moi de faire chauffer la carte bleue ; la piste magnétique de la CB pour être précis, puisque le pays de l’oncle sam découvre à peine la carte à puce… Destination « Ross », le magasin cheap des invendus, le genre de lieu où je n’oserai mettre les pieds en france. D’ailleurs, même ici (surtout ici ?) je fais tache dans le décor principalement composé d’exclus du rêve américain à la recherche du parfait polo hideux assorti au pantalon kaki du désormais célèbre casual day – ah non mais en fait ils s’habillent mal tous les jours.

Je maîtrise désormais les lieux et optimise mon parcours pour rapidement me rendre à l’évidence : je perds mon temps au rayon vêtement. Direction donc les chaussures pour une révélation consumériste-égocentrique jouissive. Ohhhh, la jolie paire de « Gumball 3000 » sur laquelle j’ai bloqué dans Shoes-up est à 20$. Waouh, les « Decade Low » multicolores sont au même prix. Rahhhh, les « end to end » que je mate depuis 2 ans à chaque passage chez foot locker sont à 27$. Bon ok, je prends tout pour 72$ soit 47€ les 3 paires. Quel scandale…

US Trip #13 – I like cities but I don’t like Phoenix

Phoenix est l’archétype même de la ville américaine récente construite là, juste parce qu’il y avait de la place dans le désert, pas trop loin de la Californie. Et puis, comme l’essence n’était pas chère, ils ont construit des routes, des centaines de kilomètres d’asphalte qui quadrillent le désert et délimitent des blocs remplis de villas avec piscine et de taudis pour latinos. La densité est faible et le maillage s’étend à perte de vue. Certes il y fait bon vivre car, au milieu du désert d’Arizona, la météo est parfaite : un ciel bleu perpétuel troublé par quelques rares journées d’orage violent. Mais que faire dans ce lieu ? Installer des indispensables climatiseurs dans toutes les boites crées par l’être humain : les voitures, les maisons, les magasins, les restaurants et les bureaux. Phoenix devient alors un paradoxe ; une ville chaude au soleil écrasant où l’homme – européen – à froid toute la journée ; une ville désertique qui multiplie les avertissements écologique du bon usage de l’eau et se vente d’être parmi les « TOP 5 Golf destinations in the world » avec ses 200 terrains de golf. Ici, sans voiture, vous n’êtes plus rien, condamné à attendre en plein soleil les insupportables et rares bus. Equipé de quatre roues, la ville s’offre à vous, du point A au point B, paré à passer des heures dans la circulation, car les urbanistes le savent bien, l’horizontalité génère des tonnes de trafic et oblige le réseau routier à occuper des hectares de terrain. Phoenix est une ville plate, une ville ennuyeuse.

US Trip #12 – Desert Storm

Of course I won’t tell you it was raining cats and dogs as it happens once a decade here (you wouldn’t believe me anyway). This is good for such a desert area where green consciousness it not as it should be (most of US citizens fly to Phoenix to play golf…)

Now it’s time to go back home. See you there !