Tag Archives: marketing

L’illusion du choix, t’as de la merde dans les yeux ?

Tout a commencé par une infographie reprise par la blogosphère. On y voit comment Kraft, Unliver et consorts se partagent les produits de notre quotidien. Rapidement suivies par d’autres parce qu’une image vaut mieux que mille mots et que le web aime (trop) les infographies en ce moment. Ainsi donc, la vérité éclate au grand jour, avec un peu de retard. Un peu comme on semble découvrir aujourd’hui que l’entrée de la Grèce dans l’union européenne était déjà controversée à l’époque — oui je m’en souviens, on en avait parlé en CM2 lors d’un exposé sur l’entrée de l’Espagne et du Portugal. Donc, sans surprise, le monde n’appartient pas au 99% mais plutôt aux 0,000001% (il manque sans doute des zéros). Et puisque l’heure est au patriotisme et au mythe de la ré-industrialisation, il serait temps que les consommateurs-citoyens prennent le temps de lire le dos de l’étiquette. Juste pour savoir que Maille et Amora sont maintenant américains (pire, les graines de moutarde de Dijon viennent principalement du Canada depuis des décennies), qu’Häagen-Dasz n’est pas une obscure maison scandinave mais bien une marque du géant américain General Mills, que Pringles est fabriqué par Procter & Gamble, leader mondial de la lessive, que Body Shop appartient à Liliane de Bettencourt, etc. Déjà, je ne suis pas un fervent défenseur de la théorie du complot mais là, c’est écrit sur l’emballage. Donc, si comme moi le matin il te faut une heure pour sortir la tête du cul émerger, (re)découvre le plaisir simple de la lecture du paquet de céréales au réveil. Non-content de contempler l’effrayante liste des ingrédients, profite de ce moment privilégié pour prendre conscience de la concentration industrielle de notre monde. Bref, lis la doc, bordel.

[image: the leo burnett blog]

You know Aspartame?

Le mot-du-jour-du-mois-dernier était “Vuvuzuela”, mais j’étais en voyage d’affaire (c’est tellement seventies) et je n’ai pas eu le temps d’écrire quoique ce soir à ce sujet. Il faut dire qu’on en était tous là, à découvrir les oreilles béantes comment ruiner une des plus importantes manifestations capitalistes sportives — une nouvelle forme d’activisme altermondialiste ? En guise d’épilogue, YouTube a intégré un nouveau bouton “ballon de foot” dans son player pour ajouter une ambiance coupe du monde à n’importe quelle vidéo. Je suis admiratif.

Mais, parce que c’est l’été, je voulais parler régime, pas football, et le mot du jour est donc “Stevia”. En particulier, la Stevia rebaudania est une plante sucrée et, comme le dit wikipedia, «Les extraits de la feuille ayant un pouvoir sucrant très supérieur au sucre, cette plante a attiré l’attention des chercheurs» …alors que les indiens d’Amérique du sud sont sur le coup depuis des siècles et que la molécule a été isolée dans les années 30 — par des français, waow. Pour faire court, la stevia est l’édulcorant du XXIe siècle : zéro calories, le goût du sucre (avec un petit arrière goût amer à corriger), compatible avec les régimes diabétiques et en plus c’est pas cher. Bref, Coca-Cola and co sont sur les starting blocks. Fini le Canderel (Remember Nutrasweet ?), on va bouffer du Rebiana™, Truvia™ et PureVia™, les noms commerciaux de la chose. Tu crois que je plaisante et que je suis léger ? Non, je te parle d’un marché qui se chiffrera bientôt en milliards de dollars d’euros. Bon, je te laisse, j’ai un pack dans le frigo (j’ai pris fraise, parce que citron c’est dégueu), je goute et je te dis ça.

Le mot du jour : probiotique

actimel.jpg

En gros, il semblerait que le bifidus actif soit un probiotique mais comme le marketing aime les mots nouveaux… En tout cas, l’article de Wikipedia à ce sujet est plutôt suspect et on peut se demander si ce n’est pas une compagnie de yaourt qui a rajouté ces informations. Bon en même temps, acheter des tonnes de petits pots en plastique pour se taper 100ml de yaourt liquide chaque matin, ça ne m’a jamais fait rêver.

Image : scan d’une pub dans la presse cette semaine.

Vélôôô

Depuis le 16 novembre, Toulouse a donc son « Vélib », que dis-je, son « VélôToulouse ». Je ne m’étalerai pas sur le concept que je trouve à priori excellent (je n’ai pas encore eu l’occasion de l’essayer) car ce qui m’intéresse ici c’est le travail, à nouveau formidable, des créatifs qui ont pondu ce nom, VélôToulouse.

Nous avons donc ici un nom trop long, pas facile à prononcer, pas exportable et donc pas utilisable au quotidien. Les toulousains apprécieront le n-ième hommage à Nougaro qui a toujours rêvé d’avoir des vélos à son nom, c’est bien connu. Au final, je pensais voir ce mot-valise rapidement disparaitre au profit de son homologue parisien – et puis c’est toujours tellement chic de faire une référence à la Capitale – mais c’était sans compter sur le service communication de la ville qui exploite à fond le « ô » pour le décliner sous toutes ses formes à travers de superbes affiches « AbÔnnez-vous » et s’assurer que VélôToulouse rentrera dans notre vocabulaire.

Quels que soient les désirs de la municipalité (ou de JCDecaux qui fournit toute l’infrastructure), soyons honnêtes et acceptons le fait que non, personne ne dira jamais « T’es venu à pieds ? Non, je suis venu en VélôToulouse. » Alors ne cherchons plus, la solution est là, devant nous. Paris peut bien garder son Vélib et Barcelone son BiCiNg, il suffit de contracter cet odieux VélôToulouse pour obtenir le mot qui, je l’espère, s’imposera à tous : Vélouse. Alors je vous fais confiance, soyez les ambassadeurs de la ville rose et répandez la bonne parole : « T’es venu à pieds ? Non, j’ai pris un Vélouse. » Ça c’est la classe !

Merci à Big pour le sujet. Photo de Toulouse par Alx utilisée sous licence Creative Commons.

Happy AZF

Rahhhhh EN-FIN !!! J’en pouvais plus là, j’étais au bord du gouffre, du craquage, du pétage de plomb. Donc voilà, c’est parti pour 15 jours de congés d’été car oui, ce sont bien mes vacances d’été qui commencent maintenant. Note pour plus tard : prendre les congés hors saison c’est bien, mais avant de recevoir les impôts c’est mieux. Rien de prévu au programme si ce n’est me regarder le nombril et rien que le mien pour une fois.

Oublier qu’on bouffe du rugby à n’en plus finir avec comme prévu l’indigestion médiatique dont IBM ressort gagnant avec la seule pub télé où il n’est pas question de ballon ovale ; tout le reste n’est qu’esprit d’équipe, sortie de mêlée et renvoie dans les 22. Déçu par le Michalak burger qui déborde de fromage mais manque un peu de légumes, à moins que ce ne soit le pain… Oublier le sexe et autres stars à poil : mon récent post sur caveman a explosé tous mes records d’audience depuis la création de ce site. Sébastien Chabal, voici donc le nouveau mot-clé attrape google.

Manger de la création artistique voire commerciale avec la nouvelle pub de Michel Gondry pour le Motorola RAZR21. Une fois de plus mon regard brille face au talent du réalisateur carton-pâte, mais que cela ne fasse pas oublier l’insatisfaction de plus de la moitié des utilisateurs du RAZR concernant l’interface et l’ergonomie du téléphone, raison pour laquelle ils ne comptent pas acheter un RAZR22. Ce n”est pas parce qu’on débauche un designer de chez Apple qu’il faut se passer d’un ergonome. Pub toujours mais promis, après j’arrête avec le rugby (quoiqu’il y a un match ce soir non ?) : une excellente récupération du buzz actuel par le coq sportif3 dont est extrait la vidéo ci-dessous.

Écouter de la musique et continuer à en partager ici parce que c’est la rentrée et que les bons albums commencent à arriver. En attendant la compil’ de l’automne, bouffer du fluokids (avant l’indigestion annoncée) et danser sur les podcasts de Don Rimini. Piller le iMac de Bigou car il est bourré de bon son groovy qui va bien avec les feuilles jaunes dans les arbres et dévaliser mon disquaire en attendant le retour de TRAX sous le nom TSUGI pour mi-octobre.

Profiter d’un début d’éclaircie dans la vie de la citée toulousaine avec une nouvelle rue vous-n’aurez-pas-l’Alsace-Lorraine qui aurait pu être piétonne mais ne l’est pas parce qu’on est à toulouse et que le piéton n’a aucun droit face à un Porsche Cayenne. Se délecter du Printemps de Septembre qui, comme chaque année, illumine les nuits toulousaines à coup d’installations, spectacles et autres ciné-concerts. Se réjouir de l’ouverture simultanée du Bikini4 et du Phare, 2 nouvelles vraies salles de concert à Toulouse après 6 ans de galère dans les salles des fêtes et MJC de banlieue. Patienter quelques semaines avant de voir Agoria, Electrosexual, Data et Justice. En attendant, j’irai trainer à Barcelone ou à Paris, ou les deux.

[1] Via le blog de Gondry.
[2] Shame on me, je n’ai pas réussi à retrouver la source de cette information lu sur le web donc non vérifiée.
[3] Via le blog du marketing alternatif.
[4] Dommage que les 3 jours d’inauguration du Bikini ne soient que sur invitation.

Zapping du 24/10/06

La blogosphère mondiale est emballée par la nouvelle publicité Sony Bravia. J’avais adoré le premier opus (les boules multicolores descendant les rues de San Francisco) et le making of de cette nouvelle pub tournée cet été à Glasgow était prometteur. Au final, je reste de marbre. (via ipub)

Pharrell et Jay-Z ont signés chez HP pour deux magnifiques spots télé qu’Apple ne renierait pas. La version papier semble quant à elle très inspirée des œuvres de Saul Bass. Dommage que le discours ne soit pas du tout en phase avec la réalité du produit.

La chaussure de sport (qui n’a de sport que le nom) est devenue un accessoire de luxe. Les marques idolâtrent leurs produits et la chaîne de magasins Courir enfonce le clou avec une très bonne publicité actuellement diffusée sur le câble. Personnellement je n’ai pas compris du premier coup. (via shoes-up)

J‘avais beaucoup ri à l’époque de la pub « I wanna fuck you in the ass ». Un concurrent a repris le même principe en version papier. Très simple et terriblement efficace.

Durex est un annonceur très créatif, sans doute parce qu’il est plus stimulant de vendre des capotes que des assurances. Pour leur nouvelle campagne d’affichage, on ne peut pas rater le produit puisqu’il recouvre toute la surface… À voir : car, couch & fridge

Il fut une époque où je menaçais de mort mes voisins de classe qui jouait avec leur stylo. Ce TOC insupportable porte le nom de “pen spinning” et – va savoir pourquoi ?! – c’était le gros buzz de la semaine dernière sur le web. Ca pourrait être de la pub pour un stylo mais ça n’en est pas (encore). Il y en a même un qui a fait un skyblog